S’il croisait le regard d’une poupée de porcelaine

IMG_3439

S’il croisait le regard d’une poupée de porcelaine
derrière les rideaux d’une riche demeure
cet ami à moi

entrait par effraction la nuit suivante pour la libérer
pas la poupée
mais la prisonnière

Jean Prod’hom


Epierrée

IMG_3434

Première collecte après la herse et le semoir
au milieu des jeunes pousses
pierres remontées des labours

Jean Prod’hom

Vacances à la Creusaz

20140828091509_00001

On allait
maman mes soeurs et moi
sous le chemin d’Emaney

trente-trois fois trois myrtilles
à lâcher dans un gobelet de yoghourt vide
libres ensuite

Jean Prod’hom

Quelque part à l’intérieur du jour

Lac de Zurich

Quelque part à l’intérieur du jour
une porte
elle y conduit

IMG_3227

Jean Prod’hom

Kouzma fait le plein sur les rives du lac de Zurich

IMG_3408
Kouzma Rehacek et Jules Morard

C'est à Stäfa que s'est déroulée la dernière course de trial de la saison. Deux couronnes étaient en jeu ce dimanche 19 octobre, celle de la septième et dernière manche, celle de la Coupe suisse qui honore le meilleur coureur de l’année dans chacune des catégories.
Il a bien fallu que les vaincus reconnaissent la supériorité des vainqueurs et, les organisateurs l’espéraient, dans un esprit comparable à celui qui anima Goethe en 1797. Là en effet, à Stäfa, dans l'ancien hôtel de la Couronne, l’écrivain prit conscience –sportivement raconte en souriant la tradition–, que Schiller était plus à même que lui de réaliser le drame de Guillaume Tell. Et il lui laissa la place, sans rancune.
Belle journée donc, au soleil, même si quelques mauvaises langues discutaient à la cantine du bien-fondé de la présence de sainte Vérène sur le trophée offert aux vainqueurs, sans le peigne et la cruche qui figurent sur les armoiries de Stäfa, mais chevauchant hardiment un vélo de trial !

romain arthur
Romain Bellanger et Arthur Prod’hom

Beaux résultats d'ensemble des trialistes de Moudon. On mentionnera tout particulièrement la troisième place de Romain Bellanger dans la catégorie des juniors, à un petit point de la deuxième; il termine troisième également du classement de la saison. Bravo!
Quant à Arthur Prod'hom, il espérait un plus peut-être de cette dernière course, il obtient pourtant, au bilan de cette année, une magnifique deuxième place dans la catégorie des cadets.
Un seul coureur du Passepartout de Moudon a fait le plein, mais quel plein! C'est Kouzma Rehacek. Il empoche à la fois le trophée de la course zurichoise et celui qui récompense le meilleur coureur de la catégorie des poussins. Il nous a confié une ou deux choses après sa double victoire, perché avec son copain Jules à la cime d'une pyramide de blocs de granit, une glace à la main.

IMG_3358
Kouzma Rehacek

«ll a fallu que je me concentre dès le début. Parce qu'à Bex, lors de la dernière course, je n'ai terminé que septième, à cause d'une maudite racine sur laquelle mon vélo a glissé trois fois de suite. Ça peut arriver une racine, aujourd’hui ça aurait pu être autre chose.
Mika de Vordemwwald pouvait gagner lui aussi. On se connaît avec Mika, on discute lorsqu'il faut attendre, on se demande nos résultats.
Disons que j'ai fait un bon début de course, une premier zone à zéro et deux points seulement de pénalité sur le premier tour. On roule toujours ensemble avec Jules, on s'encourage, lui aussi a bien roulé, il a fait son premier podium aujourd'hui.
Je trouve que j'ai bien progressé, du point de vue de l'équilibre notamment, et j'ai amélioré ma détente. En latéral aussi.
Faut dire aussi que, ces derniers temps, j'ai fait quatre entraînements par semaine. Disons que ça ne m'a pas empêché de me rater au deuxième tour, à la zone 9, sur des palettes. Et des palettes, j'en ai chez moi à Baulmes, des poutres aussi, je m'entraîne même parfois sur les fontaines du village... Bon, j'ai fait un cinq, mais j'avais confiance, tout s'est bien passé ensuite. Je suis content d'avoir gagné. »

« Sans compter, ajoute son copain Jules, que Kouzma n'a pas le meilleur matériel, mais ça ne l'empêche pas de réussir quand même. Il est fort Kouzma, il roule vite et ça passe. Si tu réfléchis trop dans ce sport, tu ne peux rien faire. Bon, il y a aussi nos entraîneurs, René et Jean-Daniel. Et nos parents qui nous emmènent et qui nous paient des glaces. On se réjouit l’année prochaine!»

Le rendez-vous est pris, au mois de mai à Ropraz, pour une nouvelle saison.

Résultats de Stäfa et résultats de la saison des membres du TCPM
Catégorie élites : Tom Blaser (6 / 5) Steve Jordan (12 / 10)
Catégorie juniors : Romain Bellanger (3 / 3) Loïc Rogivue (4 / 5)
Catégorie cadets : Arthur Prod'hom (5 / 2)
Catégorie minimes : Theo Grin (6 / 6)
Catégorie benjamins : Mickaël Repond (6 / 5) Kilian Steiner (7/ 9)
Catégorie poussins : Kouzma Rehacek (1 / 1) Jules Morard 3( / 12)

Jean Prod’hom

Je voudrais parfois

IMG_3229 - Version 2

Je voudrais que le ciel et les nuages
les montagnes et même parfois l’eau des fontaines
prennent quelquefois un peu plus d’initiatives

Jean Prod’hom

Chagrin

IMG_3141

Souffrir des conceptions du temps en vigueur
et vouloir s’en défaire dans les plus brefs délais
ne va pas sans contradiction

s’en réjouir et compter sur une prolongation renouvelée de cette jouissance
n’est en toute rigueur
guère plus cohérent

Jean Prod’hom

Avec Lili

10689469_357120664447633_1042596898813608841_n

Jean Prod’hom


Après le passage de la herse

A la Sernanty

Glisser la main dans une anfractuosité du jour
un froissement suffit
suivre la veine

Jean Prod’hom

A la Sernanty

sernanty.muree

On attend
ce qui a déjà eu lieu
là où bientôt il n’y aura personne

Jean Prod’hom

Merci David

Capture d’écran 2014-10-11 à 17.27.03

Lui il s’appelle David, on s’est rencontrés après un spectacle dans lequel nos enfants jouaient cet été; un spectacle intitulé L’Autre Nuit, que Gwenaelle et son équipe ont réalisé à Fey sous chapiteau, un beau spectacle avec des enfants et des chevaux, de la musique et des funambules.

IMG_3149

Le 13 juillet, ç’avait été la dernière représentation et il faisait beau, il y avait un petit air de fête. David a débouché une bouteille de rosé, j’en ai débouché une seconde, on a commencé à se tutoyer. Il m’a parlé de ses enfants, de son boulot au musée; de fil en aiguille il m’a proposé de me recontacter pour que je puisse visiter, avec mes élèves, les ateliers de restauration du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire du canton de Vaud, dont il est le responsable. On boit un verre et je lui parle des morceaux de terre cuite que je collecte depuis plus de deux décennies. Il m’encourage alors à prendre contact avec les directeurs des musées de la place, prétextant que ça pourrait les intéresser. L’homme est à l’aise, je le suis moins et le convaincs de prendre contact avec ces augustes personnes. Salut. Salut salut. L’été passe.
Je reçois, fin août, une copie d’un message que David a adressé à Laurent :

Laurent,
Au hasard d'un verre j’ai fait la connaissance d'un type intéressant. Il ramasse depuis plusieurs années des tessons roulés par la mer. En fin d'année, un bouquin inspiré par ces petits bouts de merdouille sera publié. De considérer le tessons comme une source d'inspiration et non un trésor archéologique me paraît assez original. As-tu un peu de temps pour le rencontrer?  Sa démarche poétique serait intéressante à mettre en relation avec l'univers de l'archéo, le pillage. Une vitrine et ton musée? Je te propose d'ouvrir le lien « Au pied du brise-lames » sur son site. Et de me donner ton avis.
A bientôt.
David 

Le gars a du culot, j’aime ça, mais je doute de l’efficacité de ce type de message dans le monde de l’archéologie. Je me trompe. Le bonhomme qui vante mes merdouilles ajoute à son envoi la réponse de Laurent Flutsch, le Directeur du Musée romain de Lausanne-Vidy. Je lis :

Salut David,
Jolie démarche… Je marche ! 
Autrement dit, d’accord pour une vitrine.
Après, il y a la question de date : on ouvrira une nouvelle expo sur le thème assez vague « L’archéologie au quotidien » le 4 décembre. Avant cette date, ça risque d’être difficile, on sera en plein chantier et l’atmosphère sera nettement plus stressée que poétique. Mais après, ce serait parfait, et en harmonie avec notre sujet, en plus ! 
Dis-moi si ça peut coller comme ça, et si oui on organise une rencontre. 
Amitiés 
Laurent 

Laurent, Eric le technicien et moi, on s’est rencontrés ce matin; on a bu un café et fait des plans sur la comète. Les tessons seront visibles au Musée romain de Lausanne-Vidy depuis le 4 décembre. Comme quoi il y a encore de belles histoires. Sans compter que le catalogue est déjà réalisé.

Jean Prod’hom


Confier au chef d’orchestre

L'église de Vers-l'Église

Confier au chef d’orchestre qui me précède dans le langage
le soin de faire taire le charivari qui m’habite
au profit d’une mélodie qui me consolerait

Jean Prod’hom

Invitation

Capture d’écran 2014-10-15 à 21.27.43
Cliquez ici pour agrandir


invitation-estree-verso

Jean Prod’hom

Laisser en héritage

Lac de retenue de Mühleberg

Laisser en héritage ce sur quoi l’acier ne mord pas
les nuages et la mer
vers lesquels coule l’encre du papier noirci

Jean Prod’hom

On n'écrit pas seul

centrale.hydro.electrique.muhleberg

On n'écrit pas seul
mais il faut être seul
pour entendre leurs voix

Jean Prod’hom

Elles rêvaient de Chenonceau et de Versailles

francis.et.kaplan

Du balcon de la grande galerie
de la centrale hydroélectrique de Mühleberg
nous rêvions de Chenonceau et de Versailles

les dix minutes passées sur le pont du générateur dedans une turbine Francis
nous ramenèrent cheveux aux vents à la dure réalité
au naufrage du Titanic

Jean Prod’hom

Clôture à Mühleberg

Centrale nucléaire de Mühleberg

Des hommes veillent sur les rives de l’Aar
à l’abri des affaires du siècle
le coeur de Mühleberg vit au rythme de celui de Sainte-Sophie

Jean Prod’hom

Le seul rêve qui se réalise

IMG_3006

Le seul rêve qui se réalise continument
est ce rêve que personne n’a rêvé
et qui n'attend personne

Jean Prod’hom

Avant que le jour n’annule la nuit

IMG_2972

Avant que le jour n’annule la nuit
timides et secrets
l’argent des labours et l’or de la chaume

Jean Prod’hom

L'amie de Jean-Rémy

IMG_2353

On pense à une motte de margarine
mais ses allures de capo donnent le change
c’est en réalité une oie gavée des articles d’une vilaine doctrine

on croyait s’en être débarrassé
mais la donzelle revient par une porte dérobée
un cortège de tanks la suit

il n’est jamais trop tard pour avoir peur
apprenez que l’oie qui jacasse hante les couloirs nus
d’un comité de salubrité publique

Jean Prod’hom