Personne désormais

IMG_3900

Personne désormais ne se souviendra
de novembre sous les toits
des deux corps nus sous l’édredon

Jean Prod’hom

Bien se tenir

IMG_3856

Bien se tenir et être poli
éviter les gens méchants
habiter une jolie maison

Jean Prod’hom

C'est un livre...

Capture d’écran 2014-11-20 à 16.41.56

Lisbeth Koutchoumoff :
Le Temps Samedi Culturel ici et :

Carine Delfin sur La 1ère :
RTS

Jean-Louis Kuffer :
Mémoire vive (51)
Ceux qui ramassent des éclats de beauté

Alain Bagnoud :
Blog


Alain Schafer :
La Broye

Jean Prod’hom


PS
Vous rappelle pourtant mon rêve, moins ambitieux: que ce petit livre aille jusqu'en Bretagne: Douarnenez, Paimpol, Saint-Guénolé, Roscoff,... Si vous en apercevez un dans une vitrine, avec la mer et le sable pour décore, faites une photo et envoyez-la-moi.

Un bois de hêtres

IMG_3863

Un bois de hêtres
de l’encre
et un bambou

Jean Prod’hom

Loi du moindre effort

IMG_3842

Pour Stéphane

La loi du moindre effort oblige celui qui veut bien l'honorer
d'engager des travaux sans commune mesure avec le gain
Ainsi marchent de concert le progrès et l’exploitation de l’homme par l’homme

Jean Prod’hom

Serres accrochées à tapis d'aigreur

IMG_3845

Serres accrochées à tapis d'aigreur
ces beauté-là
paupières fanées

Jean Prod’hom

A la surface d’une poche retroussée

Lac Léman Corniche

A la surface d’une poche retroussée
avec la mer et le ciel au bout de la langue
et une langue qui est comme une île

Jean Prod’hom

De la phrase qui a refroidi

IMG_3807

De la phrase qui a refroidi
un sourire parfois
alors toutes les barrières se lèvent

Jean Prod’hom

Brouillard aux Tailles

Riau Graubon

La vieille de Pra Massin souriait de n’avoir eu
qu’un seul souci dont elle ignorait toujours davantage tout
mais qui s’était adouci à mesure qu’elle l’avait fait marcotter

Jean Prod’hom

Pas sûr que les gens se réjouissent avec toi

Musée romain de Vidy Tesson

Pas sûr qu’on se réjouisse avec toi
à moins qu’on ne te prenne pour un idiot
va falloir le rester

Jean Prod’hom

Te retirer sur la point des pieds

IMG_3740

Te retirer sur la point des pieds
lorsque la porte s’ouvre
tu y auras été pour quelque chose

Jean Prod’hom

L’échappée belle

L'échappée belle Chalet-à-Gobet

Existe un tiers continent dont la traversée offre à nos vies
un joli chemin en prose
que les héros d’André Dhôtel ont balisé en leur temps

Jean Prod’hom

Dans le train de 8 heures 07


IMG_3759

Pour Jean-Louis Kuffer

Dans le train de 8 heures 07 à destination de Venise
Pier Paolo Pasolini et Confucius
au fond du sac

Michaux et Simon Leys dans le brouillard
Alice Munro et Olivier Roy que je rencontrais pour la première fois
Kafka et Peter Sloterdijk

Thierry Vernet si discret
Philippe Sollers
Max Lobe et Marcel Proust évoquant les pierres de Venise

Jean Prod’hom

Le jour se lève

Cygnes Vevey

Chaque fois que le jour se levait
ça faisait coup d’état
on avait besoin d'innombrables "comme si" pour s’en remettre

Jean Prod’hom

Dernier rêve avant la nuit

Pasted Graphic Pasted Graphic 1

Mercredi 12 novembre 2014
Carine Delfini lit des extraits de « Tessons »


DSCN8987


Pasted Graphic 3

Jean Prod’hom

L’ecclésiastique se prit les pieds

Catane Procession urbaine

L’ecclésiastique se prit les pieds
dans une parabole qui se renversa
laissant filer son or dans le caniveau

Jean Prod’hom

Lili écrit



- Je sais pas quoi écrire aux Sénéchal, pas d’idée.
- Envoie-leur un bec.
- Jamais, ils fument.

Jean Prod’hom

A l’écriture de faire entendre

IMG_3501

A l’écriture de faire entendre
celle dont elle s’est privée
la voix qui lui manque

Jean Prod’hom

Je prie mon épouse Fanchette née Favre

IMG_3683

« Je prie mon épouse Fanchette, née Favre,
de donner mes habits, linge de corps aux enfants
pauvres de l’orphelinat d’Auboranges. »

(Pierre Pache, 28 mai 1869)

Messe Auboranges orphelinat



Plus de gamins dans l’ancien orphelinat
mais les chants d’une poignée de fidèles
Madeleine et un prêtre chaque premier vendredi du mois


orphelinat-aubranges

Jean Prod’hom

Remettre à l’eau ces merdouilles

Payot Tessons Lausanne

Remettre à l’eau ces merdouilles
et leur laisser une fois encore
trouver la terre où elles fleuriront

Jean Prod’hom